overcast, rain
Su 16.6.
8/11°
overcast
Mo 17.6.
6/12°
overcast, rain
Tu 18.6.
4/11°

Le couvent Saint-Georges, les rues Vikářská et Jiřská

Parmi les plus anciens bâtiments situés au Château de Prague, il faut mentionner le Couvent Saint Georges. La façade baroque de son église cache une basilique qui date de 920, fondée par Vratislav I, le père de Saint Venceslas. A présent, on peut visiter dans les locaux du couvent La Galerie Nationale avec ses collections d´art baroque et de l´époque de Rodolphe (H. von Aachen, B. Spranger, A. de Vries, K. Škréta, P. J. Brandl, V. V. Reiner, F. M. Brokoff, M. B. Braun).

,  Libor Sváček, archiv Vydavatelství MCU s.r.o.

L´intérieur de la basilique Saint Georges est un aboutissement des restaurations du milieu du 12ème siècle. Le couvent fut fondé en 973. C´est le plus ancien couvent de notre pays qui servit d´institution éducative pour les filles nobles du Royaume tchèque. Les princes Přemyslides, entre autre le fondateur de l´église Vratislav I († 921) et sa mère, la grand-mère de Saint Venceslas – Sainte Ludmilla († 921), sont enterrés dans l´église du couvent. La voûte de l´abside de la nef principale ainsi que les voûtes des extrémités des deux nefs latérales sont ornées de peintures murales du roman tardif de la 1ère moitié du 13ème siècle.

Le portail Renaissance sud de la basilique Saint Georges avec le tympanon représentant Saint Georges tuant le dragon est peut-être l´oeuvre de B. Ried (1515).

,  Libor Sváček, archiv Vydavatelství MCU s.r.o.

Le côté nord de la place Saint Georges se prolonge avec la rue Vikářská, d´où on peut passer vers la fortification nord avec La Tour d´artillerie Mihulka construite par B. Riedl vers la fin du 15ème siècle. Cependant, elle ne servit jamais à des fins militaires. Dans la tour habita par ex. le sculpteur sur bronze T. Jaroš ; à l´époque de Rodolphe, il y avait des ateliers d´alchimistes et un dépôt de poudre noire qui explosa en 1645. Néanmoins, la tour fut si bien construite qu´elle résista à cette explosion.

,  Libor Sváček, archiv Vydavatelství MCU s.r.o.

A droite du couvent Saint Georges descend la rue Jiřská. En face du couvent Saint Georges, elle est encadrée par l’Institution des dames nobles qui apparut après 1753 (suivant le plan de N. Pacassi) à la place du Palais Renaissance Rožmberk. La rue Jiřská se déroule le long du Palais Lobkovitz (où est exposée une partie des collections du Musée National) et continue le long de l´édifice Renaissance de la plus haute Dignité burgrave (1555) vers la Tour Noire romane. La zone de la plus haute Dignité burgrave (la présidence du conseil médiéval) fut de manière importante restaurée mais les intérieurs conservent une partie de leur structure Renaissance originelle.

,  Libor Sváček, archiv Vydavatelství MCU s.r.o.

La Tour Noire romane de 1135 servit de prison. A côté de la Tour Noire se trouve la Porte Ouest Renaissance (après 1560) qui s´ouvre vers le Vieil Escalier du Château qui mène à Malá Strana et à Opyš, où se trouve une terrasse panoramique à la place de la fortification originelle. De là, un coup de canon sonnait midi aux habitants de Prague.

,  Libor Sváček, archiv Vydavatelství MCU s.r.o.

On peut aussi tourner de la rue Jiřská vers la petite Ruelle d´Or pittoresque. Son groupe d´habitations Renaissance pittoresques est accolé à la fortification du Château et montre comment furent les maisons de la domesticité et de la garnison, si nombreuses auparavant. « Les serviteurs inutiles » y vécurent et à partir de 1591, ce furent les tireurs du Château et ensuite les orfèvres. Franz Kafka y passa aussi quelque temps (1916–17).