overcast, rain
Sa 20.4.
8/11°
overcast
Su 21.4.
6/12°
overcast, rain
Mo 22.4.
4/11°

Les jardins du Chateau de Prague

Dans les environs du Château de Prague s´étendent les jardins qui s’agrandissent depuis l´époque de Ferdinand I (dès 1534). Ils cachent beaucoup de sculptures Renaissance et baroques de sculpteurs prestigieux (M. B. Braun inclus) et des constructions non moins remarquables comme par ex. La salle du manège baroque de J. B. Mathey (fin du 17ème siècle ; à partir de 1948, une salle d´expositions).

,  Libor Sváček, archiv Vydavatelství MCU s.r.o.

Le Jeu de Paume Renaissance de Bonifác Wohlmut situé dans le Jardin Royal est le plus vieux bâtiment sportif de ce genre en Europe (terminé en 1569). C´est juste ici, dans le Jardin Royal, qu’en 1557 les premières tulipes transalpines épanouirent leurs fleurs et ce n’est que d´ici qu’elles furent amenées au Pays-Bas.

Sur les fragments des fondations de l´orangerie de l´époque Rodolphe, Eva Jiřičná créa la Nouvelle Orangerie (1995– 98) qui représente une merveille technique de notre ère.

,  Libor Sváček, archiv Vydavatelství MCU s.r.o.

La Résidence d´été de la reine Anne de Jagellon est la construction la plus célèbre dans les jardins du Château de Prague. Ferdinand I la fit construire dans le Jardin Royal pour sa femme (1535–1563 : P. delle Stella, G. Spatio et B. Wohlmuth). Il s´agit de la construction la plus italienne au nord des Alpes. Elle est ornée de dizaines de reliefs Renaissance à la thématique historique et courtoise. Devant le pavillon, l´eau tinte en jaillissant de la Fontaine qui chante, en bronze, construite par Fr. Terzio et T. Jaroš (1564).

,  Libor Sváček, archiv Vydavatelství MCU s.r.o.

Les jardins sud et le jardin Na Valech , qui subirent plusieurs changements dès leur fondation (1559), sont aussi très remarquables. Leur aspect actuel correspond aux adaptations réalisées par J. Plečnik (après 1920) : l´entrée principale commence sur la place de Hradčany (Hradčanské náměstí) mais l´Escalier des Taureaux les relie avec la Troisième Cour. Le jardin est décoré d´un vaste bassin rond issu d´un morceau unique de granite de Mrákotín, de la pyramide de marne et de plusieurs pavillons panoramiques (par ex. Bellevue) ou quelques suppléments architectoniques et sculptures des temps baroque et moderne. Deux obélisques de grès indiquent où les gouverneurs défenestrés tombèrent et restèrent de manière étonnante indemnes après cette chute (1618). Le chroniqueur protestant Paul Skála de Zhoř explique cet événement par l’existence d´un dépotoir sur ce lieu ; dans la version catholique, c´est la Sainte Vierge qui aida les deux défenestrés. Ces espaces furent inaccessibles au public jusqu´en 1991.