overcast, rain
Th 18.4.
8/11°
overcast
Fr 19.4.
6/12°
overcast, rain
Sa 20.4.
4/11°

La Nouvelle Ville

La Nouvelle ville fut fondée par Charles IV en 1348 mais plusieurs de ses territoires furent peuplés dès le 10ème siècle. En comparaison avec La Vieille ville cosmopolite, universitaire et commerciale, La Nouvelle ville fut habitée surtout par des citadins tchèques, principalement des artisans. La rivalité des deux villes de Prague a influencé notre histoire jusqu´à leur fusion définitive en 1784. La Nouvelle ville occupait une superficie de 360 hectares délimités par les remparts de Charles IV. Ses rues, par endroits larges de 27 mètres, satisfaisaient les conditions de transport jusqu´à la 2ème moitié du 20ème siècle et elles imprimèrent de l’ordre dans la dispersion chaotique d’alors. La structure médiévale de la Nouvelle ville précéda son époque de plusieurs siècles avec une prévoyance incroyable. On ne trouvera jamais l´auteur de cette conception excellente. Outre une composition extraordinaire de nouveaux quartiers édifiés, c´est aussi le mode d´entrelacement de la nouvelle édification avec les anciennes habitations qui est non moins remarquable.

Dans les environs de l´église Saint Pierre romane du 12ème siècle, qui fut reconstruite dans le style gothique aux 14ème et 15ème siècles, se trouvait une ancienne colonie de marchands allemands. Elle fut appelée Poříčí et c´est pourquoi la rue principale d´ici fut dénommée rue Na Poříčí.

La rue Na Poříčí est dominée par l´édifice célèbre de Legiobanque, dans le style cubiste, de Josef Gočár (1921–23), qui montre où allait le développement de l´architecture cubiste tchèque unique.

Après la démolition des remparts de la Vieille ville dans les années 80 du 18ème siècle, une avenue circulaire représentative fut construite sur ce lieu au-dessus des fossés comblés du Château. (elle comprend trois parties appelés maintenant : Revoluční, Na Příkopech et Národní). Cette avenue est reliée à la rue Na Poříčí sur la Place de la République. Cette place s’étend non seulement de la Maison communale et de la Porte Prašná, mais presque de la Maison U Hybernů, le bâtiment de la douane de style empire nommé selon le couvent des franciscains irlandais.

,  Libor Sváček, archiv Vydavatelství MCU s.r.o.

Le Théâtre National est une dominante principale non seulement de toute l´Avenue Nationale mais aussi du quai de la Vltava. Il fut édifié à partir des collections de généreux mécènes ainsi que de simples gens. Le bâtiment fut construit par Joseph Zítek et après un incendie en 1881, il fut adapté par Joseph Schulz. A sa décoration prirent part les artistes de la nouvelle génération qui a été nommée d’après le Théâtre National (par ex. le sculpteur J. V. Myslbek, les peintres M. Aleš, V. Brožík et V. Hynajs). Le style néo-Renaissance changea petit à petit à la période art nouveau.

Sur la vue du Théâtre National, en face des rives de l´Ile des Slaves, se dresse Le Château d´eau de la fin du 15ème siècle qui fut incorporé à l´édifice moderne de la Société artistique Mánes. Cet ensemble original du gothique tardif avec le fonctionnalisme fut réalisé par O. Novotný dans les années 1927–30.

Le long du quai, à contre-courant de la rivière Vltava, on a construit récemment (1990–96) La maison qui danse, remarquable, à laquelle Vl. Milunić et Fr. O. Gehry apportèrent le souffle de la pensée architectonique créatrice contemporaine.

La Place Venceslas (jusqu´en 1848, le marché aux Chevaux) devint à partir de la 2ème moitié du 19ème siècle un vrai centre du Prague moderne. Ses magnifiques dimensions médiévales (elle occupe une superficie de 41 400 m2) conviennent entièrement à l´époque moderne. Les édifices superbes et les palais de la Place Venceslas peuvent démontrer le développement de notre architecture du nouveau temps. Néanmoins, elle est dominée par le bâtiment du Musée National.

Le Musée National fut bâti entre les années 1885–90 par Joseph Schulz et la décoration sculpturale (une allégorie de la Bohême et des rivières tchèques sur la rampe d´entrée) fut réalisée par Antonín Wagner. Même à l´époque de son apparition, cette construction néo-Renaissance la plus typique de Prague ne fut pas qu’un musée mais à la fois un centre de la science tchèque et une représentation des ambitions culturelles et politiques de la société tchèque. Les intérieurs somptueux contiennent non seulement de riches collections mais aussi le Panthéon – une salle consacrée à la mémoire des personnalités remarquables de notre pays.

Devant le Musée National, dans la partie haute de la Place Venceslas, on a élevé le Monument équestre du prince Saint Venceslas dans les années 1912–24. Depuis 1680 se trouvait son prédécesseur baroque qui est maintenant installé au Lapidárium. Le groupe de statues actuel fut créé par le fondateur de la sculpture moderne tchèque J. V. Myslbek. Le patron principal de notre pays et le souverain éternel est accompagné de sa grand-mère Sainte Ludmila, Saint Procope, Sainte Agnès tchèque (soeur de Venceslas I) et de l´évêque Saint Vojtěch. Les Pragois se réunissent sous ce monument, que ce soit pour un rendezvous ou pour une manifestation politique. Notre histoire la plus récente est aussi passée par là. C´est vers là que se dirigèrent toutes les manifestations importantes contre le communisme.

,  Libor Sváček, archiv Vydavatelství MCU s.r.o.

Non loin de l´église paroissiale Saint Etienne se trouve la rotonde Saint Longin du 11ème siècle qui fut l´église paroissiale de la colonie Rybníček. le nom de la rue Na Rybníčku provient du nom de cette colonie. La rue Žitná tourne de Saint Etienne vers Le Marché aux bestiaux, la Place Charles actuelle. Charles IV le fonda comme un centre général du nouveau Prague. Elle a une étendue incroyable (80 500 m2). Il y a aussi L´Hôtel de ville de la Nouvelle ville qui servit jusqu´en 1784. Le bâtiment de l´Hôtel de ville fut construit entre 1377–1418 et le beffroi au coin dans les années 1452–56. Les murs furent témoins de la première défénestration tchèque (1419) pendant laquelle des échevins indignes quittèrent involontairement non seulement leur fonction et bureaux mais aussi ce monde. Leur mort déclencha l’infarctus de Venceslas IV et la mort du roi provoqua une avalanche de guerres hussites.

Au milieu, côté est, de la Place Charles, il y a l´église Saint Ignác baroque monumentale (terminée en 1670 par Carl Lurago). Elle forme une partie du collège de jésuites étendu où fonctionne maintenant le Centre hospitalier Universitaire de l´Université Charles. Les intérieurs des églises sont pour la plupart de style rococo.

A l’avant de l´église, vers la rivière, la place Charles continue par la rue Resslova dominée par l´église des Saints Cyrille et Méthode baroque (à l´origine Saint Charles Boromejský), qui fut construite par K. I. Dienzenhofer (achevée en 1736). Dans sa crypte se cachèrent nos parachutistes qui commirent l´attentat contre le protecteur du Reich, R. Heydrich, en 1942. Ils sont morts ici.

,  Libor Sváček, archiv Vydavatelství MCU s.r.o.

Au sud de la place Charles, on trouve le Couvent Emaus, fondé en 1347 et terminé en 1372. C´est une seule construction récente que Charles IV a vu accomplie. Il prit un soin extraordinaire de sa décoration. Un groupe magnifique de trois nefs dans la salle de l´église conventuelle est complété d´un cycle de fresques extraordinaires dans le cloître. C´est la plus grande collection de peintures murales médiévales bien conservées hors d´Italie. Le couvent fut détruit pendant un bombardement vers la fin de la deuxième guerre mondiale et c´est pourquoi la nouvelle construction de son toit fut réalisée en 1967 par. F. M. Černý. La conception hardie devint une nouvelle dominante de cette partie du quai.

L´église admirable Saint Apollinaire du 3ème quart du 14ème siècle surplombe le tertre qui donne sur la place Charles. Dans cette église se conservaient les peintures murales gothiques de la fin du 14ème siècle et l´aménagement intérieur baroque très riche, y compris le tableau de la Sainte Vierge Reine, protectrice de toutes les femmes enceintes. Non loin d´ici se trouve une maternité.

Dans la rue Na Karlově, on peut visiter la merveilleuse église à huit côtés des augustins chanoines consacrée à la Sainte Vierge et à Charles le Grand. Charles IV voulut se faire remémorer la chapelle Charles le Grand à Aachen parce qu´il se considérait comme son successeur. La coupole actuelle est de style Renaissance, elle date de 1575. Sa voûte gigantesque en forme d´étoile se présente intentionnellement à l´époque plus ancienne.

L´histoire Renaissance suit l´histoire gothique. Dans la rue Na Karlově domine aussi la villa Amérique baroque (le pavillon de Jean V. Michna de Vacínov). La construction fut proposée en 1712 par K. I. Dienzenhofer en tant que villa faubourienne de style français et le jardin fut décoré de sculptures vers 1730 par B. Braun. Depuis 1932 s’y trouve le musée A. Dvořák.